samedi 16 décembre 2017

Résultats

Première édition du trail nocturne de Valence, parcours plaisant pas très dur, un passage apprécié au parc Jouvet avec tous ces coureurs et leurs loupiottes, la bonne idée de passer par le parking souterrain, une organisation irréprochable avec des signaleurs en nombre, bref une belle réussite de la ville et du Valence Triathlon.

PJ   35'05"   60/694
Vincent   35'31"    70/694
Alex  37'38"   116/694
Christophe   37'56"   124/694
Alexandra   38'24"   138/694
Gérard   38'29"  142/694  2ème V3
Mickaël   39'33"    176/694
Christine   41'57"   229/694  2ème V2
Fabienne  42/57"   255/694
Rachel  43/36"  279/694
Phil  45'09"   323-694
Cédric  45'29"  338/694
Toufik   45/42"   45'42"
Dominique  48'01"  426/694
Robert   58'38"   655/594
Les résultats ICI.

vendredi 15 décembre 2017

Pour ce week-end

Ce soir nous devrions être nombreux au 1er trail nocturne de Valence.

Demain le trail du facteur à Hauterives.
Phil T et Jean Marie sont inscrits sont sur le 15,5 km.

Dimanche matin test Mizuno sur Crussol.
Départ 9 h de la gare de St Peray.

Dimanche en fin d'aprem les foulées de St-Péray.

On peut rajouter que Robert sera dimanche matin à Chateauneuf du Pape, le coup de pied de la mule, 10 km.
Si avec tout ça vous ne chaussez pas les baskets, y a plus rien à faire...

jeudi 14 décembre 2017

Test Mizuno

Dimanche matin rendez-vous à 9 h devant la gare de St-Péray pour une sortie cool sur Crussol avec test de chaussures Mizuno.
Annoncez votre participation auprès de Cédric ou Thierry.
Le départ est bien devant la gare de St-Péray.

dimanche 10 décembre 2017

Téléthon

Merci à tous ceux qui sont venus courir pour le téléthon, grâce à vous nous avons pu récolter 305 €.

A Montvendre au Flamb'o run sur le 5km
Jenni 29'18"  15/77  2ème sénior

vendredi 8 décembre 2017

Pour ce week-end

Samedi c'est le téléthon, on vous attend nombreux à 11h et 14 h pour une boucle de 5 km à parcourir à allure modérée.

En soirée c'est le flamb'o run à Montvendre, Jenni est inscrite sur le 5 km.

Pour dimanche un message de Sylvain:
LIEU :    BEAUCHASTEL

PROFIL :   20KM   [ 800 D+ ] MAX // Possibilité de faire moins (15KM) selon les participants. Sortie "Longue" mais rythme cool :)

. DEPART : Décollage 8H30  SALLE DES FÊTES (côté MJC) - Quartier MARLY -- 07800 BEAUCHASTEL

DUREE : +/- 3H00
Confirmez votre présence par SMS auprès de PHIL ou SYLVAIN  pour pouvoir vous avertir si changement de programme de dernière minute (notamment si météo capricieuse).

jeudi 7 décembre 2017

La Saintexpress

Me voilà de retour pour refaire la saint-express avec les‭ ‬3000‭ ‬participants et cela me fait toujours plaisir d'y participer.‭ ‬Je serai plus modeste‭ ‬par rapport à Cédric,‭ ‬Matthieu,‭ ‬Cyril,‭ ‬Alain,‭ ‬Laurent,‭ ‬et PJ qui vont faire la totalité du parcours avec‭ ‬76‭ ‬km sur un terrain des plus difficiles depuis‭ ‬2012.‭ ‬En effet c'est une météo hivernale avec des températures négatives,‭ ‬un vent, certes pas violent‭, ‬qui accentue la sensation de fraîcheur et surtout un terrain bien enneigés avec des plaques de verglas qui ne vont pas arranger le rythme de la course.‭ ‬ Avec pas mal de chutes surtout dans les parties descendantes, ‬mais cela ne fit pas peur aux membres du‭ ‬JCP qui finirent avec de bon chronos et purent récupérer le fameux t-shirt Finisher‭ ‬2017‭ ‬qui cette année est à la bonne taille.‭ ‬

Coté organisation,‭ ‬comme l'an dernier,‭ ‬les dossards sont à retirer à la Halle Tony Garnier,‭ ‬ce qui‭ ‬se fera de façon méthodique et rapide tandis que Cédric et Mathieu le feront de leur coté, si bien que nous ne pourrons pas faire la photo de groupe.
Après un petit tour dans les stands de courses,‭ ‬une photo polaroid sponsorisée,‭ ‬il est temps pour les copains d'aller récupérer les sacs avec leur vêtements pour courir et se diriger vers St-Étienne tandis que je serai le gardien de la clé de la voiture.‭ ‬Donc premier challenge pour moi,‭ ‬arriver en entier pour pouvoir leur remette le précieux sésame pour rentrer sur Valence.‭ ‬Ma blague de dire que j'ai cassé la clé lors d'une de mes chutes ne fut pas d'un grand succès.

Quant à moi je vais pouvoir manger ma salade de pâte,‭ ‬ma pomme,‭ ‬mes clémentines et mes feuilletés de saucisses dans ce parking quasi désert à‭ ‬deux ‬pas du départ car l'organisation de la course avait bloqué l‭’‬accès.‭ ‬Les coureurs furent obligés d'aller bien loin.
 
En attendant le bus qui va m'amener à Ste-Catherine, je flâne encore un peu dans la halle Tony Garnier et écoute une conférence sur la gestion de la course et un cours sur la biologie.
21h30,‭ ‬j'arrive à avoir un bus non sans mal car tout le monde veut monter en même temps.‭ Après‭ ‬45‭ ‬mn de route dans cette nuit glaciale,‭ ‬nous découvrons déjà les champs couverts de neige,‭ ‬les chemins bien gelés et la seule tente de Ste-Catherine qui doit contenir tous les coureurs,‭ ‬ce qui va s'en dire que nous allons encore une fois être bien tassé jusqu'à l'heure du départ vers‭ ‬23h00.‭ ‬Le temps d'attente fut bien raccourci par rapport à l'an dernier où j‭'‬avait attendu presque‭ ‬2h30.
A‭ ‬1/4‭ ‬d'heure du départ,‭ ‬il est temps de sortir pour prendre l'air,‭ ‬ajuster mes vêtements pour éviter le froid et me voilà parti dans la‭ ‬3ème vague vers‭ ‬23h30.‭ ‬Un peu angoissé,‭ ‬je suis fou d’être venu mais je fais parti de ces‭ ‬3000‭ ‬coureurs,‭ ‬alors comme un sentiment de solidarité et le plaisir de courir ensemble, je me lance dans la course et me dis que si j‭’‬avance avec prudence je pourrais y arriver, ce qui fut le cas avec une petit larme quand j'ai passé l'arche d'arrivé au point que le speaker m'a donné une tape sur l'épaule en voyant mon visage.‭ ‬Merci de cette marque encouragement.

Et me voilà parti pour‭ ‬46‭ ‬km,‭ ‬1000‭ ‬m de D+,‭ ‬et‭ ‬1500‭ ‬m de D-‭ ‬avec‭ ‬3‭ ‬points de ravito et de contrôle au‭ ‬13e km à St-Genou le Camp,‭ ‬puis à‭ ‬24‭ ‬km ‬à Soucieu en Jarrest,‭ ‬au‭ ‬36ème km à Chaponost et les‭ ‬10‭ ‬derniers kilomètres interminable jusqu'à la halle Tony Garnier.

La première partie sera la partie la plus difficile, comme le signale le roadbook. L'entrée en matière sera sévère sur un parcours avec de la neige et du verglas.‭ ‬Alors je marche beaucoup plus que je ne trottine et avec la frontale je dois surveiller où je vais mette les pieds.‭ ‬Par endroit il y a des feuilles mortes mais dessous se cache des plaques de givres et la prudence est de rigueur.‭ ‬Nous alternons aussi montée et descente et souvent les coureurs mettent des chaines et des crampons sous leur chaussures.‭ ‬Beaucoup font des pauses et ce qui permet de s'encourager et de rester vigilant.
Pas de passage dans le bois d'Arfeuille mais la montée au Signal de Saint-André à‭ ‬930‭ ‬mètre qui sera le point culminant de la course avec une descente en sous bois des plus pittoresque avec cette neige,‭ ‬ces roches givres,‭ ‬ces plaques de verglas et ‬mes chutes malgré ma vitesse de‭ ‬2‭ ‬km/h.‭ ‬
A la cime des‭ ‬bénévoles nous encouragent et ont allumé un feu dans un baril histoire de supporter les‭ ‬-10°‭ ‬C.

  
Après le ravito de St Genou le Camp qui n'est que liquide,‭ ‬nous allons enfin découvrir les chemins sans la neige.‭ ‬Elle n'est visible que sur les cimes et nous alternons routes et chemins certes givrés mais bien plus roulants que la première partie.‭ ‬Je commence à trottiner plus rapidement et je me retrouve avec un groupe qui a le même rythme que moi.‭ ‬Nous resterons ensemble jusqu'à la fin.‭ ‬Le premier du‭ ‬76‭ ‬km me dépasse dans le village de Rontalon.‭ ‬Encore une descente et une montée jusqu'au bois de la Dame puis ce sera direction Soucieu en Jarrest par l'ancien parcours, emprunté en‭ ‬2012,‭ ‬très roulant, certes, sur des crêtes mais avec un vent frais où je m'emmitoufle dans‭ ‬les buffs et j'enfonce mon bonnet à fond.‭ ‬Je suis content car je n'ai pas froid au mains.‭ ‬Ça aide.

Soucieu en Jarrest,‭ ‬me voilà à mi-parcours en‭ ‬4h15.‭ ‬Grand ravito avec solide et liquide.‭ ‬Je bois pas mal de chaud car l'eau de mon Camel est glacée.‭ ‬Les bénévoles sont accueillants et sympas.‭ ‬Je mange aussi du salé.‭ ‬Déjà les premiers abandons recouverts de leur couverture de survie.‭ ‬Un car viendra les récupérer sur Lyon.‭ ‬Un pause pour appeler les copains mais mon téléphone ne supporte pas le froid et s'éteint.‭ ‬Et me voilà reparti pour mon‭ ‬3ème point relais à Chaponost.‭ ‬Je crois me rappeler du parcours.‭ ‬Hélas il a bien changé, est bien plus long car il fera‭ ‬3‭ ‬kilomètres de plus que l'an dernier mais bien plus agréable car plus dans les bois et le long de rivière avec un passage sous le viaduc de Gier que je découvre pour la première fois.‭ ‬Toujours en compagnie de mon groupe,‭ ‬encore une bonne montée qui fait mal aux cuisses,‭ ‬des chemins boisés,‭ ‬un petit pont de métal et nous entrons dans la ville puis nous passons dans plusieurs quartiers résidentiels.‭ ‬Je n'en vois plus la fin,‭ ‬ces ruelles me semblent interminables. Enfin les lumières de gros réverbères et la salle où se trouve encore un ravito solide et liquide. J'y reste‭ ‬15‭ ‬minutes,‭ ‬bonne pause et me voilà parti‭ ‬pour la fin du trail.

Il reste‭ ‬11‭ ‬km mais ils ne sont pas facile, même si au début cela commence dans les bois en longeant un étang.‭ ‬C'est amusant ce mélange de bois et ville, on a l'impression d'avoir la nature en ville.‭ ‬La foulée des coureurs est‭ ‬rapide surtout pour les relayeurs bien plus en forme.‭ ‬Maintenant plus de gel ni de neige, même pas à portée de regard. Même si le jour se lève,‭ ‬il est presque‭ ‬7h du matin, il faut garder encore la frontale.‭ ‬Je l'éteindrai à Ste-Foy les Lyon avant la fameuse montée de l'Aqueduc et ses‭ ‬18‭ ‬%‭ ‬de pente.‭ ‬C'est le passage qui va en tuer plus d'un.‭ ‬Je me rappelle que PJ fut rattrapé par Mathieu il y a‭ ‬2‭ ‬ou‭ ‬3‭ ‬ans.
Au panneau‭ ‬5‭ ‬km,‭ ‬je trouve un peu de baume au cœur,‭ ‬c'est bientôt la fin et surtout je n'ai pas de douleur comme l'an dernier aux articulations.‭ ‬Mais je suis cuit alors les derniers difficultés je les ferai en marchant‭e et je trottinerai dans les parties descentes.‭ ‬C'est parti pour l'Aqueduc,‭ ‬le parc de l'accrobranche et les fameuses‭ ‬200‭ ‬marches du chemin de grappillons qui feront mal aux quadriceps.‭ ‬En guise de soulagement un superbe panorama sur le quartier de la Confluence,‭ ‬ son musée aux formes futuristes et le pont Raymond Barre.‭ ‬Hélas je n'ai même plus la force de sortir l'appareil photos pour ce bel endroit.

Voilà les‭ ‬2‭ ‬derniers kilomètres je retrouve un peu d’énergie grâce aux encouragements du public bien présent.‭ ‬Et voilà l'arche d'arrivée et la larme à l’œil pour avoir terminé cette 64e édition.‭ ‬1964‭ ‬c'est mon année de naissance.‭ ‬Me voilà finisher et toujours fier d'avoir représenter le JCP .

Un immense BRAVO A TOUS,‭ ‬merci aux‭ ‬600‭ ‬bénévoles présents sur le parcours,‭ ‬l'organisation,‭ ‬à la météo car une Saintélyon sans froid ni neige,‭ ‬c'est impensable.‭ ‬Bonne récupération,‭ ‬chapeau pour vos chronos,‭ ‬merci pour vos encouragements par textos et une pensée pour Cédric qui est venu mardi soir à l'entrainement même pas fatigué.
Robert

Quelques photos de presse ICI pour bien résumer la Saintélyon

mercredi 6 décembre 2017

Le Dauphiné du 6 décembre


Même si j'étais moins fan qu'avant (quand j’étais beaucoup plus jeune) je me dois de lui rendre un petit hommage.
Johnny était plus qu'un chanteur, c'était un mythe, une personnalité incontournable. Il a eu des admirateurs de toutes les générations, de tous les milieux sociaux, il a été moqué, raillé, mais rarement méchamment.
50 ans de carrière, de vie sous les projecteurs, constamment suivi par les médias, une bête de scène, ne peut forcer qu'à être admiratif.
Une icône de la France vient de s'en aller...

mardi 5 décembre 2017

La SaintéLyon

2 ans après ma 1ère SaintéLyon finie difficilement en 11H30, aussitôt ouvert les inscriptions en avril, me voilà ré inscrit pour cette 64ème édition. Au programme 72 km (presque 74 cette année au final) entre Saint-Étienne et Lyon à rallier de nuit le 1er samedi de Décembre.

Après une prépa quasi normale et sans pépin, plus les jours approchaient, plus les températures descendaient et plus la neige tombaient....une "vraie" SaintéLyon s'annonçaient donc, et on ne sera pas déçu au final !!!

Nous sommes 7 du club inscrits pour cette belle aventure, tous sur le long hormis Robert qui plus "sagement" sera sur la Saintexpress (44km quand même). Nous voilà 5 en ce samedi après midi à monter ensemble pour rejoindre la capitale des Gaules direction la halle T.Garnier et y récupérer nos dossards. Le trajet se fait sous les incessantes et traditionnelles questions de tout coureur avant une telle course...je mets quoi ? combien de couches ? quelle chaussures ? tu prends de quoi manger ? ....Bref chacun essaie de se rassurer comme il peut, surtout que pour Laurent et Cyril, c'est leur 1er long, leur 1ere Sainté...

Arrivé à la halle, 10 min après, fouille comprise, nous avions déjà tous nos dossards et notre lot en poche ! record battu et sacrée organisation !! En cadeau, une paire de chaussette BV et un buff, c'est toujours utile, mais c'est surtout le fameux tee shirt que l'on vise..
Petit tour au salon du running, discutions avec la responsable du trail du Pic St Loup, futur lieu de notre week-end club et nous nous posons un peu dans les travées avant de rejoindre St-Étienne.

En privilégiés, c'est mon frère habitant pas très loin de la ville départ qui vient nous chercher et nous allons tous les 4 manger et se poser chez lui, pour attendre le dernier moment et rejoindre le départ.

23h !! nous voilà à la halle des sports... -1 degré, un petit vent frisqué et des montagnes bien blanches nous entourent...le cadre est posé.
Re-fouillage des sacs que nous laissons aux camions consignes et nous voilà sur la ligne de départ, enfin presque à 300 bon mètres.
Depuis 2 ans, c'est départ toutes les 10 minutes par vague de 1300, résultats, nous partirons en 5ème vague à 00h10 et cette bonne heure passée à attendre a commencé à bien nous rafraichir et ils nous faudra bien les 6 premiers kilo plats pour sortir de Saint-Étienne pour nous réchauffer et commencer à ressentir nos doigts et nos orteils.

Dés le départ je fais "équipe" avec Laurent et on ne se quittera plus jusqu'à l'arrivée...
Après les traditionnels premiers kilo de plat, arrivé à Sorbiers, ça monte en direction de St Christo par un nouveau tronçon lieu du 1er ravito au km16 avec 500 mètres de D+. Les conditions sont confirmées, il fait bien froid, un peu de vent dès que c'est dégagé et de la neige qui ne nous quittera plus jusqu'au 40ème kilomètre...et pour rajouter un peu de charme, du verglas, pas mal de verglas qui vont bien nous compliquer la tâche et surtout entrainer un nombre incroyable de chutes tout au long de ce passage.

On arrive tranquilou donc au 1er ravito en 1H50 en 4200ème position, que l'on contourne vu que nous avons prévu suffisamment pour boire et manger et que surtout les ravitos sont toujours blindés !!!

Sur ce second tronçon jusqu’à St Catherine au km28, toujours de la neige et une descente finale jusqu'au ravito bien bien gelée ! on y arrive en 3h50 en 4100eme position. On essaie de trouver un peu d'eau, on fait un minimum le plein et on repart tellement, il y fait froid et le vent bien présent. Dejà les 1er abandons qui regagnent les cars, nous, on est bien, pas de douleurs, quelques chutes, mais tout va bien.

3ème tronçon, qui va nous amener jusqu'au point haut de la course à quasi 1000m d'altitude et inutile de dire qu'à 4h du matin la haut, ça caille !! et les chaufferettes sont les bienvenus. On avance toujours bien à notre rythme, on marche quand ça monte trop et on trottine sur tous les replats. On arrive au sommet du "signal" et on bascule sur 3km de descente jusqu'au ravito de St Genoux et là, c'est la misère. Impossible de faire 10 mètres sans glisser, tomber, se récupérer à une branche ou à un autre concurrent, on fini même par descendre sur les fesses et se laisser glisser...au moins ça évite les chutes ! on est vraiment en plein dans la Sainté !!! On arrive au 3ème ravito, au km 40, en 6h30 et 4000ème position. Là c'est encore pire qu'avant, on arrive juste à choper une bouteille d'eau, on recharge et on repart. On est toujours bien et plutôt frais.

La neige commence à disparaître et les plaques de verglas avec, on peut commencer à courir et poser son pied au sol sans se dire qu'on risque d'en prendre une bonne...et ça fait bien plaisir, surtout que les jambes sont bien là et toujours pas de douleur ou de crampes en vu....

8h on arrive à Soucieux au km50, nous sommes 3800ème au classement, toujours bien en jambes et on double toujours du monde ce qui nous motive bien et on sent surtout que l'arrivée se rapproche et que l'objectif d'être finisher sera surement attend. On profite enfin d'un bon vrai ravito dans un gymnase chauffé pour se poser 10 minutes et repartir frais.
On se motive tour à tour avec Laurent et les kilomètres défilent, le jour se lève et nous voilà à Chaponost au dernier ravito au km 60. Il est 9h30 et nous sommes 3700ème. Petite pause et on repart gonflés à bloc direction Lyon. On enquille les kilomètres, on double toujours pas mal de concurrents et nous voilà face au 5 derniers kilo où la fameuse remontée de l'aqueduc et ses 500 mètres à 20%de pente moyenne nous attende puis le passage au parc accrobranche et ses marches, une dernière remontée bien raide pour rejoindre la Mulatière et enfin les dernières 200 marches d'escaliers pour rejoindre les quais.

On arrive au musée des Confluences, la passerelle et nous voilà, encouragés par la foule à passer sous l'arche d'arrivée en 11h12 et 3600ème position. On est pas peu fiers de nous et de notre course, qu'au final nous avons vraiment bien géré.
On termine fatigués et usés, mais en bon état et sans trop de douleur. Petit échange avec Sandrine venue nous voir à l'arrivée... et après une bonne douche et un repas assis bien mérité on retrouve les copains, tous finisher (BRAVO) pour échanger sur nos courses et nos impressions.

Au final, la Sainté...ça reste quand même une sacrée course à faire au moins une fois dans sa vie de traileur...bon alors ok, pour les ravitos de course et l'attente au départ, on peut toujours mieux faire, mais pour le reste: pour le parcours, pour l'ambiance au bord des routes et des chemins à toute heure de la nuit, pour la solidarité entre coureurs, pour défier ses limites et ses capacités...franchement allez y !!! bon ok, c'est un peu commercial, mais quelle course avec 17 000coureurs ne l'est pas un peu ? Pas sur que j'y retournerai en 2018 car je suis bien tenté par "les templiers"... mais à voir.

Bravo en tout cas, à tous les membres du JCP "finisher" avec mention spéciale à Cyril qui fait un super temps pour une 1ère et merci à Laurent de m'avoir bien tenu compagnie tout au long de la course et pour s'être mutuellement soutenu.
Merci enfin aux organisateurs et à tout ces bénévoles qui ont assuré tout au long de la nuit. Belle et longue vie encore à la SaintéLyon qui reste une course mythique où tous les finishers, qui quelque soient leur chrono ont bien mérité leur tee shirt et encore plus cette année où les conditions étaient franchement terribles, voir dantesques.
Pierre Jean

dimanche 3 décembre 2017

Résultats du week-end

A l'Urban trail de Romans, nous étions 7 au départ avec une température assez fraîche mais une fois parti nous n'avons pas eu froid. Un beau parcours urbain et Romans s'y prête bien.
Pas mal de monde pour nous encourager, j'ai eu de bonnes sensations, le genou m'a laissé tranquille, le pied quoi !
Bravo à l’organisation et aux nombreux bénévoles.

10,3 km sur ma Garmin, 200m de D+ et 811 arrivants.
Mickaël 49'49"  119ème
Phil  56'14"  288ème
Bruno  57'13"  310ème
Pierre   57'13"  311ème
Sabine   58'53"  364ème
Fabienne  59'    368ème
Samantha  1h06'23"  573ème
Les résultats ICI.

Robert   9h11'43"    44 km
Mathieu   9h24'17"   72 km
Cyril  9h54'49"   72 km
Cédric  10h05'39"  72 km
Alain  10h43'10"   72km
PJ  11h12'37"   72km
Laurent  11h12'38"   72 km
Tous Finisher !  

A Beauchastel
Alexandra  49'41"  49/170  2ème V1   10km
Gérard  51'08"   53/170   10 km
Audrey  1h0343"  120/170   10 km
Claire  1h06'52"  141/170  10 km
Stéphane  2h07'46"   23/78  21 km
Ariane  2h18'29"  38/78  1ère V2   21km
Jean  2h22'37"  42/78  1er V3   21km
Les résultats ICI.

A Bourg lès Valence au cross du Valentin, 6,9 km
Baptiste  26'57"  12/60