samedi 24 février 2018

Sortie St Laurent du Pape

Sortie Dimanche 25/02/2018 :
 
LIEU :        ST LAURENT DU PAPE

PROFIL :   21KM   [800D+] + Bonus 5km à l'arrivée pour ceux qui le souhaitent ;)

. DEPART : Décollage 8H30 de ST LAURENT (se garer quartier Baumazet, c'est à la sortie de St Laurent en bord de route à droite tout petit parking avec panneau départ de randonnées)

DUREE:   +/- 3H minimum 

. Confirmer votre présence par SMS à Phil ou Sylvain pour pouvoir vous avertir si changement de programme de dernière minute (notamment si météo capricieuse)

vendredi 23 février 2018

Pour ce week-end

Samedi PJ propose une sortie de 22 km, environ 2 h.
Départ 13h30 stade de foot d'Etoile.
Pour plus d'infos contactez PJ.

Dimanche matin sortie.
Lieu à définir.
Plus d'infos demain.

Une bourse du vélo d’occasion est organisé par les cyclos portois.
Toutes les infos dans l'article ci-dessous.

jeudi 22 février 2018

Sortie chapelle St Médard

Dans le cadre de la préparation au Trail du Ventoux, Philippe TRIC nous a proposé une petite sortie dont il a le secret.
‭Alors pour poser le personnage,‭ ‬cet historique du Club,‭ ‬finisher de course tel que l’Échappée Belle‭ ‬,‭ ‬144‭ ‬km ‬et‭ ‬11 000‭ ‬de D+ ou encore l’Ultra du Mercantour,‭ ‬avec‭ ‬145‭ ‬km et‭ ‬10 000‭ ‬de D+,‭ ‬ces trails étant réputés les plus difficiles de l’hexagone.‭ ‬Alors quand il vous propose une sortie,‭ ‬il y a une petite voix intérieure qui provient surtout de tous vos muscles, qui vous hurle de ne pas accepter,‭ ‬que c’est un fou,‭ ‬qu’on est pas fait pareil,‭ ‬que lui c’est une machine.‭
Étant toujours très à l’écoute de mon corps,‭ ‬je décide donc de confirmer ma présence‭ ‬‭ (‬non mais c’est qui le patron,‭ ‬avait rétorqué mon mental‭)‬.‭
Une fois le parcours annoncé,‭ ‬22‭ ‬km pour un dénivelé positif entre‭ ‬1600‭ ‬et‭ ‬1700m,‭ ‬avec départ de Piégros la Clastre, passage par le pas du Faucon,‭ ‬descente sur la Forêt de Saoû,‭ ‬on remonte au Petit Pomerole,‭ ‬on enchaine sur le Grand Pomerole (une machine‭ ‬je vous dis‭)‬, on redescend à l’auberge des Dauphins,‭ ‬pour remonter à la Chapelle Saint Médard,‭ ‬et enfin une dernière descente pour retrouver les voitures.‭ ‬ La sortie est fixée pour le dimanche‭ ‬18‭ ‬février,‭ ‬RDV est donné à‭ ‬7‭ ‬heures,‭ ‬chez‭  ‬Phil,‭ ‬pour un départ de Piégros aux environs de‭ ‬8h.‭
Se lever un dimanche un matin à‭ ‬5h30 ‬pour aller s’exploser les cuisses,‭ ‬il faut vraiment être,‭ ‬comment dire……‬,‭ ‬je vous laisse mettre votre qualificatif.‭ ‬Je ne vous donnerai pas le mien au moment ou le réveil a sonné,‭ ‬histoire de rester poli.‭
Donc‭ ‬7h,‭ ‬j’arrive‭ ‬chez Phil ‬et là sont présents,‭ ‬Steph,‭ ‬qui s’avale environ‭ ‬1500‭ ‬km par semaine‭ (‬j’exagère à peine‭)‬,‭ ‬Cyril qui vient de boucler brillamment‭ ‬le grand parcours de la SAINTELYON,‭  ‬Sylvain dont on connait les qualités d’endurance,‭ ‬un voisin de Phil‭ (‬c’est pas possible il doit y avoir un nid à Montéléger de traileur‭)‬,‭ ‬vous y rajoutez Émeric‭ (‬finisher également de l’Ultra du Mercantour,‭ ‬à la‭ ‬29ème‭ ‬place s’il vous plait‭)‬‭ ‬et là vous vous dites ‬que c’est pas gagné,‭ ‬que la matinée va être longue,‭ ‬tout en‭  ‬sentant aussi,‭ ‬une légère contraction au niveau de vos mollets et de vos cuisses,‭ ‬juste histoire de vous rappeler,‭ ‬leur dernier message.‭ Heureusement,‭ ‬Sabine arrive et je sais que l’on doit récupérer Jenni ‬sur Upie.‭ ‬Je me dis que je me sentirai moins seul.
8h nous sommes au départ,‭ ‬comme prévu,‭ ‬nous commençons avec une légère descente,‭ ‬avant d’attaquer au bout de‭ ‬500m d’échauffement,‭ ‬la première réjouissance du jour,‭ ‬Phil estimant qu’on était chaud, le Pas du Faucon‭…
‬Alors comment vous dire,‭ ‬il est tellement pentu à certains moments,‭ ‬que j’ai eu quelque fois le nez qui frottait la pente.‭ ‬Ok c’est un peu caricatural,‭ ‬mais je vous assure qu’à froid,‭ ‬il pique un peu.‭ ‬Enfin bref,‭ ‬on le monte tant bien que mal,‭ ‬Emeric y laissera un bâton.‭ ‬Arrivé au sommet,‭ ‬on attaque directe la descente vers la combe de Saou,‭ ‬on n’aura même pas droit à un bout de passage roulant.‭ ‬Bien que le ciel soit couvert‭,‭ ‬les paysages dans ce coin de Drôme sont magnifiques.‭ ‬En descente,‭ ‬Phil,‭ ‬le taquin,‭ ‬croit bon de nous indiquer le prochain sommet,‭ ‬en nous précisant bien que: ‭
"Tu vois le sommet en face‭…‬..‭ ‬
- Oui,‭ ‬je le vois bien ‭…..‬
- Hé ben on va encore plus haut".‭ ‬
Et là on sourit et on dit‭:
" Super ‭"‬.‭ 
Donc une fois arrivé sur la route de la Forêt de Saoû,‭ ‬direction le pas de Berle et le petit Pomerole ‬et son grand frère,‭ ‬le grand Pomerole.‭ Un petit passage à plat ‬permet de récupérer un peu,‭ ‬avant d’attaquer la deuxième bosse de notre promenade.‭ ‬Ça commence plutôt tranquille,‭ ‬avant de se corser sérieusement,‭ ‬pour prendre environ‭ ‬500‭ ‬de D+‭  ‬en‭ ‬2‭ ‬kilomètres.‭ ‬Un vent glacial,‭ ‬qui ne se faisait pas trop sentir jusqu'à présent,‭ ‬commence à venir gentiment nous glacer un peu.‭
Cette montée,‭ ‬se fera en deux groupes,‭ ‬les avions de chasse,‭ ‬les furieux du dénivelé devant‭ (‬composé de Phil,‭ ‬son voisin, Steph,‭ ‬Cyril et enfin Émeric ‬(sans oublier Socquette,‭ ‬bien sur‭)‬ ‬et les courageux qui s’accrochent ‬derrière‭ (‬Sabine, Jenni ‬et Sylvain‭)‬.‭ ‬Je vous laisse deviner dans quel groupe ‬je me trouve.‭ ‬Petit indice,‭ ‬même si je me sens en forme,‭ ‬je transpire comme un bœuf pour arriver à rester dans le groupe.
Arrivé au sommet du Petit Pomerole,‭ ‬c’est simple on se croirait au sommet du Ventoux,‭ ‬un jour de vent‭ (‬au moins on ne sera pas dépaysé si cela arrive le jour J‭)‬.‭ ‬La pause ravito‭ ‬ne va pas s’éterniser,‭ ‬une photo,‭ ‬une barre de céréale,‭ ‬un vent glacial nous transformant rapidement en Mister FREEZE.‭
Direction désormais,‭ ‬le Grand Pomerole,‭ ‬qui a pour sa part,‭ ‬la tête dans la brume,‭ ‬le vent n’arrivant pas encore à lever tous ces nuages.‭ ‬L’impression de courir dans un congélateur,‭ ‬est bien présente,‭ ‬et là comme tout bon traileur qui se respecte,‭ ‬vient à l’esprit,‭ ‬l’inévitable et non moins célèbre question, voir ci-dessous .
Malgré tout,‭ ‬la réponse vient en regardant les paysages aux alentours ‬avec des arbustes et des plantes couverts de givre,‭ ‬au milieu d’une légère brume.‭ ‬Paradoxalement le passage sur la crête au milieu de bonnes plaques de neige‭ ‬se fera sans vent.‭ ‬En revanche,‭ ‬la descente pour rejoindre la plaine de Saou,‭ ‬se fera avec un vent de face,‭ ‬abominable‭ ‬et je pèse mes mots,‭ ‬car pour ma part étant bien transpirant à ce moment là,‭ ‬et bien sur comme tout bon abruti qui se respecte,‭ ‬je n’ai pas de bonnet‭ (‬pas de critique s’il vous plait,‭ ‬j’avais pensé à tout le reste…..‬merci‭)‬. ‬J’ai l’impression que ma tête va exploser,‭ ‬en effet le froid me saisi au visage,‭ ‬je sens que mes cheveux se transforme en stalagmite et en stalagmite‭ (‬oui en même temps‭… ‬s’il vous plait‭)‬‭ ‬et à ce moment précis ‬j’ai un peu peur de ressembler à Sangoku‭ (‬pour les plus anciens,‭ ‬il s’agit du héros de Dragon Ball Z,‭ ‬je vous laisserai apprécier son développement capillaire‭)‬.
Je passe également sur le sol gelé,‭ ‬on est plus à ça près.‭ ‬Au fur et à mesure que l’on descend,‭ ‬le vent se calme‭ ‬et l’on passe en mode décongélation,‭ ‬pour retrouver des températures un peu plus acceptable. ‬Notez que j’indique acceptable,‭ ‬pas encore je pense,‭ ‬positive à ce moment là,‭ ‬la nuance est importante.‭ ‬La descente se fait sur un chemin forestier,‭ ‬agréable,‭ ‬mais l’on reste attentif,‭ ‬histoire de ne pas se faire une cheville,‭ ‬tout de suite.‭
Arrivé en bas,‭ ‬on approche déjà les‭ ‬1000m de D+,‭ ‬quand même (oui toi,‭ ‬derrière ton ordinateur,‭ ‬tu peux applaudir,‭ ‬si tu le souhaites‭………‬.‭ ‬merci pour nous‭).   ‬
Direction l’auberge des Dauphins,‭ ‬pour aller se rendre au pied de la dernière difficulté du jour,‭ ‬la montée à la Chapelle Saint Médard,‭ ‬et pour bien pour la connaitre,‭ ‬elle n’est,‭ ‬comme on dit par chez nous,‭ ‬pas piqué des hannetons.‭
Cela commence‭…… ‬gentiment,‭ ‬par une montée d’un peu de moins d’un kilomètre,‭ ‬pour retrouver le chemin muletier,‭ ‬qui sur un profil légèrement descendant nous amène au départ de la montée vers la chapelle.‭
On approche les‭ ‬20‭ ‬km, les‭ ‬1000‭ ‬m de D+‭ ‬sont déjà dépassés,‭ ‬donc en toute sincérité et alors qu’il s’agit de ma première vraie sortie longue de la saison,‭ ‬ça commence à couiner un peu.‭ Le groupe toujours scindé en deux,‭ ‬chacun se calant sur son rythme,‭ ‬nous nous retrouvons au croisement de la montée à cette fameuse chapelle.‭ ‬Là,‭ ‬on attaque la dernière difficulté et vraiment ça monte sévère,‭ ‬mes bâtons,‭ ‬dont je fais le test ce même jour me seront bien utile pour conserver un rythme régulier.‭
Les mollets commencent à tirer sérieusement‭ (‬je ne vous rappelle pas nos échanges du début de récit,‭ ‬oui je sais, je ne suis pas seul dans ma tête‭……‬mais comme je m’entends bien avec moi-même,‭ ‬hé ben ça se passe bien‭…‬..‭ ‬no comment‭)‬.‭ ‬Les derniers virages pour atteindre le seigneur,‭ ‬se font vraiment en utilisant le mental et en se promettant que bientôt ce sera fini.‭ ‬
Arrive enfin la chapelle,‭ ‬ sa vue‭ ‬superbe sur le synclinal de Saoû d’un côté et notre sublime vallée de la Drôme de l’autre.‭ ‬Petite pause ravito,‭ ‬une prière pour invoquer le Dieu des traileurs (‬pour ma part je ne vois plus que cela pour arriver à gagner en performance‭) ‬et on attaque la descente qui doit nous ramener vers nos voitures.‭ ‬
Mais après avoir avalé environ à ce moment là,‭ ‬entre1600‭ ‬et‭ ‬1700‭ ‬de D+,‭ ‬la descente,‭ ‬environ‭ ‬2‭ ‬kilomètres,‭ ‬elle est longue voir très longue pour les cuisses et les genoux‭ (‬oui je les avais oublié,‭ ‬mais pas eux,‭ ‬je parle de mes genoux,‭ ‬on a discuté depuis‭ ‬tous les trois ‬et maintenant nos relations se sont apaisées‭……‬..‭ ‬bref je vous passe mes petits dialogues intérieurs‭)‬.‭
C’est avec soulagement et après une sortie de‭ ‬4h pour‭ ‬23‭ ‬kilomètres et environ‭ ‬1700‭ ‬de D+‭ ‬que nous bouclons cette sortie.
Bien que difficile,‭ ‬bien que l’on se soit vraiment gelé,‭ ‬et malgré mes exagérations sur certains passages de mon récit,‭ ‬j’étais vraiment ravi d’y être.‭ ‬Cet entrainement était‭  ‬nécessaire,‭ ‬pour arriver à boucler le premier challenge de cette saison,‭ ‬à savoir le trail du Ventoux avec ces‭ ‬46‭ ‬km et ces‭ ‬2000‭ ‬de D+.‭ ‬Une belle équipe de JCPiens que j’aurai le plaisir d’accompagner tentera de défendre au mieux les couleurs du club.
Merci à Phil,‭ ‬pour la ballade,‭ ‬promis je ne t’en veux pas, ‬et une pensée amicale aux copains du jour,‭ ‬Émeric,‭ ‬Steph,‭ ‬Cyril,‭ ‬Sabine,‭ ‬Jenni ‬et enfin le voisin de Phil,‭ ‬futur JCPien,‭ ‬peut être.
Au plaisir j’espère de vous raconter le trail du Ventoux.
La bise à tous.
Ludo
PS :‭ ‬Une grosse pensée à Thierry,‭ ‬notre co-président,‭ ‬qui aurait du être de la partie sur cette préparation mais qu’une blessure a écarté de cette aventure.

mercredi 21 février 2018

Trophée des sports et test VMA

Christine K a été nommé, pour le JCP, à la soirée de remise de trophée des sports de la ville de Portes.
Si vous souhaitez y assister, contactez Thierry ou Christine pour les places (reste 7).
La soirée aura lieu le vendredi 2 mars à l'espace Cristal.

Hier soir c'était test VMA.
Voilà le tableau correspondant.

dimanche 18 février 2018

Résultat

Anne Catherine au trail urbain de Nîmes sur le 16 km.
1h53'     1125/1496

Sortie sur Toulaud pour certains d'entre nous.
17 km et 600m de D+
Un bon groupe homogène sur un circuit que plusieurs ont découvert.
C'est le frère à Phil DP qui a pris la photo.

D'autres sont allés manger du dénivelé du côté de la chapelle St Médard et du grand Pomerolle.
Peut-être un compte rendu à venir.

samedi 17 février 2018

Pour ce week-end

PJ propose une sortie d’environ 20 km,1h45 à 2 h, samedi aprem.
Départ 14 h du stade de foot d'Etoile.
Pour plus d’infos contactez PJ.

Dimanche matin sortie sur Toulaud.
16 km environ pour 600 m de D+
Départ 8h45 stade de Toulaud.
Me contacter pour annoncer votre présence, Sylvain ne sera surement pas là.

Anne Catherine sera à l'Urban trail de Nîmes sur le 16 km.

jeudi 15 février 2018

10 km de Montélimar

3ème édition des‭ ‬10‭ ‬km FFA de Montélimar à‭ ‬14h30,‭ ‬en ce début février,‭ ‬par une belle journée pas trop froide.‭ ‬Du JCP ‬sont présents, Laurie,‭ ‬qui est venu‭ ‬courir avec des collègues de son boulot,‭ ‬Mikaël et moi même, présent après ma déroute au trail du grand Echaillon le samedi d'avant.
Ici,‭ ‬pas de neige,‭ ‬pas de nocturne et un parcours quasiment plat avec à peine‭ ‬30‭ ‬m de D+‭ ‬sur du bitume.‭ ‬Bref‭,‭ ‬le pied pour moi qui perd de plus en plus des minutes aux chronos et des places aux classements.‭ ‬Alexandra,‭ ‬notre championne du JCP,‭ ‬la femme de Mickaël, est venue nous encourager avec toute sa petite famille,‭ ‬après sa sortie avec l'élite du JCP avec un parcours de‭ ‬23‭ ‬km et plus de‭ ‬1000‭ ‬m de D+.‭ ‬Elle n'a même pas eu le temps de déjeuner, ils sont venus directement à Montélimar.

‭    ‬Comme c'est à‭ ‬10‭ ‬minutes de chez moi,‭ ‬je récupère mon dossard,‭ ‬la petite serviette en micro fibres pour la piscine et je retrouve mes‭ ‬2‭ ‬copains du club pour la photo.‭ ‬Je retrouve et salue quelques copains de course comme Béa,‭ ‬Georges,‭ ‬Maria,‭ ‬Eric,‭ ‬Karine,‭ ‬Valentin et toujours Bernard au chrono.

‭    ‬Je retourne chez moi pour me changer.‭ ‬C'est royal,‭ ‬non. ?! ‬Un petit échauffement avec Mickaël puis le départ sur le boulevard Kennedy où se trouve la clinique où je travaille.‭ ‬Toujours autant de participants avec presque‭ ‬420‭ ‬coureurs.‭ ‬Pas mal pour un dimanche après midi avec toujours de haute pointure de la course a pieds.

‭    ‬Le parcours n'a pas du tout changé avec les‭ ‬2‭ ‬boucles et demi.‭ ‬Je ne vais pas détailler les ruelles,‭ ‬voir les premiers récits.‭ ‬De très bons chronos pour Mickaël et Laurie et pour moi.‭
 
‬J'ai réussi à courir,‭ ‬vous vous rendez compte ‭? Je gagne‭ ‬3‭ ‬minutes sur l'an dernier.‭ ‬Peut être est-ce du à ma courte nuit de sommeil après mon travail ‭?
Je tiens à remercier l'organisation,‭ ‬les collègues,‭ ‬les patients du boulot, Alexandra pour les photos, les copains qui m'ont bien encouragé.‭ ‬Une pensée aussi aux copains qui ont fait la sortie à Ourches.‭ ‬Bonne récupération à toutes et tous, à l'année prochaine et vive la course à pieds.
Robert

mercredi 14 février 2018

Ourches

Ha que voilà une bonne sortie et que, quand tu retrouves la voiture, ben t'es bien content d'en finir.
Y en a des mollets aiguisés, entre Stéphane et Jean Marie qui vont avoisiner les 80 et 90 km dans la semaine, les Cyril, Phil DP, Michael, Sylvain, Jean, Emeric et soquette, ça fait pas semblant, sans oublier Alexandra toujours à pleurnicher (je vais pas y arriver, je suis nulle dans les montées etc etc) et qu'on n'arrête plus, une fois partie.
Reste plus que Anne Catherine et moi, les maillons faibles du groupe. Il a fallu que je sois persuasif pour qu’Anne Catherine ne me laisse pas seul avec ces énergumènes.
Départ d'Ourches, direction La Baume, je reste au contact d'Anne, j'ai pas trop envie qu'elle rebrousse chemin.
La neige fait son apparition, ça rajoute encore du charme à la sortie, juste avant la montée au pas de la croix, un des gros morceaux de la journée.
Emeric veille au grain en restant avec Anne pendant l'ascension au pas. Impeccable, tout le monde a bien passé cette première difficulté.
Descente au pas du Buis, la neige est partout, c'est un régal.
C'est parti pour la croix du Bésot, par une large piste
Nous rencontrons un troupeau de superbes vaches, elles font un bout de chemins avec nous. Alex est moyennement rassurée, c'est assez drôle de la voir jeter un œil devant, derrière, sur les côtés.
S'ensuit une bonne descente, qui nous amène sur une route, que nous quittons pour rejoindre la croix du Bésot, dernière difficulté de la journée.
De la croix il ne nous reste que 5 km, majoritairement descendants, pour rejoindre Ourches.
Les autres lâchent les gaz, Anne et moi finissons à notre (petit) rythme.
Voilà 22 km et 1000 m de D+, dans un paysage superbe, sans vent, avec le plaisir de courir dans la neige, nous sommes ravis de la sortie.
Une grand bravo à Anne Catherine qui avait peur de trop ralentir le groupe, alors qu’elle avait le niveau et merci à tous pour cette longue sortie de 3h30.
Les photos ICI et ICI